Première sodo pour une femme obèse à gros nibards

Première sodo pour une femme obèse à gros nibards. Cette jeune amatrice très chaude rêve de se fait sodomiser et d’avoir le cul éclaté. C’est chose faire pendant ce tournage porno amateur.

Première Sodo pour une femme obèse à gros nibards et elle est loin d’être l’archétype de la Française lambda qui s’impose une vie de sainte ni touche contre son gré, cette nana est plus qu’une bonne vivante, c’est une chaudasse qui est tout de même au début de ses découvertes. Venue pour subir son premier casting porno, elle ne ment pas sur sa maigre expérience sexuelle. Elle est peut-être chaude, mais le sexe pour elle, c’est juste la pénétration vaginale.

L’anal ? Jamais connu ! Mais si elle est là, c’est pour découvrir la sensation d’une bonne queue dure dans la rondelle. Et pour lui faire entrer dans le cercle des sodomites, un mec bien membré expert en la matière. Habitué aux femmes styles mannequins, jambes fines et petits culs, cette fois, il aura affaire à une brunette plus que généreuse. À plus de 100 kilos, notre amatrice va bien avec son poids. D’ailleurs, elle n’a aucun complexe sur le sujet. Sportive, elle est loin d’avoir les formes repoussantes des femmes obèses. Elle est plutôt bien foutue avec un derche bien pourvu, des gros nichons qui dandinent à la perfection et une chatte bien épilée qui donne des envies gourmandes.

Notre coquin est tout heureux d’avoir une nana de ce calibre qui veut se faire enculer. Prête à tout, elle commence par montrer ce qu’elle vaut et, une pipe goulue est donc de rigueur. La salope est une suceuse cinq étoiles. Si elle ignore tout de la sodomie, côté fellation, c’est une vraie adepte. D’une souplesse étonnante, elle propose une 69 au mec qui prend plaisir à brouter son anus pendant qu’elle gobe royalement son service à trois pièces. Elle a demandé une double pénétration au début, alors, le lascar a apporté un gode, en plus de sa zigounette. Si cette partie de baise est si longue, elle est loin d’être ennuyeuse.